La Becque Résidences Calendrier Éditions Soutien Archives

Open Call

L’appel à candidatures 2024 recherchant des artistes pour le Programme principal de résidence 2025 est désormais clos.

 

La date limite de postulation était le vendredi 22 mars 2024 à 23:59 (CET). Les dossiers envoyés après cette date ne seront pas pris en considération lors des délibérations.

 

LIENS

–> Informations pratiques, conditions de participation et lignes directrices
–> FAQ

 

Calendrier

Ouverture de l’appel à candidature : 1er mars 2024 (12:00, CET)
Fin de l’appel à candidature : 22 mars 2024 (23:59, CET)
Rencontre du Jury : Juin 2024
Annonce des lauréat·e·x·s : Juillet 2024

Programme principal de résidence

Les participant·e·x·s à notre Programme principal de résidence seront sélectionné·e·x·s à l’échelle mondiale par un jury d’expert·e·s transdisciplinaire. Le programme s’adresse aussi bien aux artistes confirmé·e·x·s qu’aux jeunes talents en devenir.

Le programme de résidence accorde une attention particulière aux projets explorant les interactions entre la nature et la technologie, deux notions qui sont plus que jamais entrelacées et au cœur des préoccupations contemporaines.

Terrain de jeu volontairement large, ce nexus thématique ouvre des chemins d’exploration aussi variés que stimulants – par exemple: documenter ce qui constitue l’«anthropocène» et qui le compose; utiliser des outils technologiques pour documenter et transcrire des environnements naturels dans une démarche artistique; explorer de nouvelles intersections où la technologie devient partie intégrante de notre environnement naturel, et réciproquement.

Le Jury :

François J. Bonnet Compositeur et théoricien

François J. Bonnet est un compositeur et musicien électroacoustique franco-suisse basé à Paris. Outre sa fonction de directeur de l’INA GRM (Institut national de l’audiovisuel / Groupe de Recherches Musicales), François J. Bonnet est également l’auteur de plusieurs ouvrages publiés chez Urbanomic. Il a rédigé le manifeste The Music to Come, publié par Shelter Press en 2020, et coédité de la série de publications SPECTRES, un projet commun de l’INA GRM et de Shelter Press.

En tant que musicien, Bonnet travaille souvent sous le nom de projet Kassel Jaeger. Il a collaboré avec des artistes tel·le·s que Oren Ambarchi, Giuseppe Ielasi, Stephan Mathieu, Stephen O’Malley, Jim O’Rourke, Akira Rabelais, James Rushford ou Gisèle Vienne. Alors que sa propre musique a été jouée dans des salles et des festivals renommés dans le monde entier, François J. Bonnet a travaillé en étroite collaboration avec la compositrice Eliane Radigue, pionnière de la musique électronique, et a régulièrement interprété ses compositions en concert.

Anne-Catherine de Perrot Membre du Conseil de fondation, Fondation Françoise Siegfried-Meier

Anne-Catherine de Perrot étudie la sociologie et l’anthropologie à l’Université de Zurich avant de diriger pendant neuf ans le Service Éducation, Santé et Loisirs chez Pro Juventute Suisse. De 1996 à 1999, elle gère le programme de recherche sur le sida à l’Office fédéral de la santé publique, où elle accompagne la mise en place de l’axe thématique sciences sociales ainsi que l’évaluation de programmes de prévention. Dès 1999, elle travaille à Pro Helvetia, la Fondation suisse pour la culture, en tant que cheffe du Secteur des échanges avec l’étranger, puis directrice suppléante et cheffe des Services centraux. Dans ces fonctions, elle introduit les méthodes évaluatives dans la Fondation, développe et dirige le Secteur Évaluation. En 2009, elle fonde à Zurich le Centre d’évaluation culturelle evalure qu’elle dirige depuis lors, réalise des évaluations externes, accompagne des processus de mise en place de politiques culturelles et aide à préciser les mesures à prendre pour leur mise en oeuvre.

Par ailleurs, elle est membre du Conseil de fondation de la Fondation Françoise Siegfried-Meier, membre du Comité de Reso – Réseau Danse Suisse, Vice-présidente de la Fondation Oertli et membre du Comité de Klangbox.

Patrick de Rham Directeur de l’Arsenic

Patrick de Rham est le directeur du centre d’art scénique contemporain Arsenic, depuis 2017. Avant cela, il a dirigé pendant dix ans le festival interdisciplinaire Les Urbaines, dédié aux créations émergentes.

Il a également créé et dirigé durant trois ans, sous mandat de l’Office fédéral de la culture, le symposium professionnel Post Digital Cultures, dédié aux rapports entre les arts contemporains et les médias numériques.

Il est régulièrement expert pour des jurys et commissions en arts comme, entre autres, les Swiss Dance Days, la Corodis, PREMIO, la Fondation Irène Raymond ou Pro Helvetia pour l’appel à projets de coopération interdisciplinaire dans le domaine des nouveaux médias. Il a été le premier président de l’association Particimedia, chapeautant entre autres la structure de médiation culturelle Culturadio.

Avant d’être actif dans le domaine de l’art, il a travaillé comme réalisateur sonore à la RTS-Radio Suisse Romande entre 1995 et 2007.

Stefanie Hessler Directrice du Swiss Institute

Stefanie Hessler est curatrice, écrivaine et directrice du Swiss Institute à New York. Au Swiss Institute, Stefanie Hessler a monté des expositions d’Ali Cherri, Lap-See Lam et Raven Chacon. Elle a également lancé le projet de conservation Spora, qui invite les artistes à transformer l’institution par le biais de ce qu’elle appelle la « critique institutionnelle environnementale ».

Auparavant, en tant que directrice du Kunsthall Trondheim en Norvège, Hessler a co-curaté l’exposition Sex Ecologies et édité le recueil qui l’accompagne sur les écologies queer, la sexualité et les soins dans des mondes plus qu’humains (avec Seed Box et MIT Press, 2021).

Parmi les projets qu’elle a présenté en tant que curatrice indépendante, citons la 17e Biennale MOMENTA, Sensing Nature, Montréal ; Joan Jonas : Moving Off the Land II, Ocean Space, Venise ; le symposium Practices of Attention, 33e Biennale de São Paulo ; la 6e Biennale d’Athènes ; et Tidalectics, TBA21-Augarten, Vienne. Hessler est l’auteure de Prospecting Ocean (MIT Press, 2019) et a édité plus d’une douzaine de volumes.

Elle est membre du comité fondateur de la section new-yorkaise de la Gallery Climate Coalition (GCC) et fait partie du collectif éditorial On Seeing entre The MIT Press et la bibliothèque de l’université de Brown.

Deborah-Joyce Holman Artiste et curatrice

Deborah-Joyce Holman est une artiste multidisciplinaire basée entre Londres et Bâle. La pratique de Deborah-Joyce Holman s’intéresse à la relation entre les cultures visuelles populaires et le capital, ainsi qu’aux politiques de représentation qui s’entremêlent. Holman oppose le potentiel d’exploitation de la manière dont les images entrent en collision avec le capital à des approches de subversion artistique et cinématographique, de répétition et de refus, en utilisant différentes médiums tels que la vidéo, la sculpture et la peinture.

Son travail a récemment été présenté dans de nombreuses institutions à travers le monde, notamment à la Kunsthalle de Berne (2023), à l’Oregon Contemporary, Portland (2023), au Centre Culturel Suisse, Paris (2022), à la 7e Biennale d’Athènes (2021), à La Quadriennale di Roma (2020) et à Auto Italia, Londres (2019), entre autres.

De 2020 à 2022, elle a travaillé à l’organisation artistique Auto Italia à Londres en tant que directrice associée. Elle a été la directrice fondatrice de 1.1, une plateforme pour les artistes en début de carrière, qui était ouverte de 2015 à 2020.

Deborah-Joyce a également été commissaire des expositions collectives en 2018 et 2019 pour le festival d’arts et de musique Les Urbaines à Lausanne qui présentaient des nouvelles œuvres de plus de 15 artistes internationaux·ales.

Nora Nahid Khan Curatrice, éditrice et auteure

Nora Nahid Khan est curatrice, éditrice et auteur de textes critiques sur la culture visuelle numérique, la politique des logiciels et la philosophie des technologies émergentes. Elle est l’ancienne directrice exécutive de la Project X Foundation for Art and Criticism à Los Angeles, qui publie notamment le X-TRA Contemporary Art Journal. En 2020, elle a commissarié l’exposition Manual Override au Shed à New York, y travaillant avec les artistes Sondra Perry, Morehshin Allahyari, Simon Fujiwara et Martine Syms.

Elle publie fréquemment dans des revues telles que Artforum et Art in America et a rédigé des essais commandés pour des expositions majeures aux Serpentine Galleries, à la Chisenhale Gallery et à la Biennale de Venise. Sa pratique s’étend à un large éventail de colla- borations artistiques, produisant notamment des scénarios, des livrets et des films.

Première ancienne résidente à rejoindre le jury de notre programme principal de résidence, Nora N. Khan maintient plusieurs liens directs avec la Suisse, notamment par le biais de l’édition 2024 de la Biennale de l’image en Mouvement, organisée au Centre d’art contemporain de Genève, dont elle est la commissaire avec Andrea Bellini.

Samuel Leuenberger Directeur de SALTS Exhibition Space

Samuel Leuenberger est le fondateur et le directeur de SALTS, un espace d’exposition à but non lucratif situé à Birsfelden et Bennwil, en Suisse, qui vise à promouvoir les échanges interdisciplinaires et le dialogue avec les artistes émergent·e·x·s.

Il est le commissaire du projet Messeplatz d’Art Basel et du projet Art in Public Space de Globus en collaboration avec la Fondation Beyeler. De 2016 à 2023, il a été le commissaire du secteur Parcours d’Art Basel. Il a largement contribué à des expositions et programmes internationaux, notamment au Centre Pasquart à Bienne (2018), au Salon Suisse-Pro Helvetia, à Venise (2017), aux Urbaines, à Lausanne (2015) et à 14 Rooms, à Bâle (2014).

Il a été conseiller artistique chez Frahm Ltd à Londres, conservateur adjoint à la Kunsthalle de Zurich et spécialiste de l’art d’après-guerre et contemporain chez Christie’s Auctioneers à Zurich et à la Stephen Friedman Gallery à Londres. Il a été membre du comité du Kunstkredit Basel (le plus ancien City Arts Council du pays) de 2015 à 2020. Il est actuellement mentor externe à l’Institut Kunst Gender Nature (HGK) à Bâle.

Boris Magrini Curateur à la LAS Art Foundation

Né au Tessin, Boris Magrini a fait des études en histoire de l’art à l’Université de Genève et un doctorat à l’Université de Zurich. Anciennement curateur à la HeK (House of Electronic Arts Basel) et actuel curateur à la LAS Art Foundation à Berlin, Boris Magrini a organisé de nombreuses expositions qui favorisent les dialogues transdisciplinaires entre les pratiques artistiques et les sciences, et qui s’intéressent aux implications économiques, culturelles et politiques du développement de l’intelligence artificielle.

Parmi les expositions qu’il a curaté, nous pouvons citer Radical Gaming (HeK, Bâle, 2021), Entangled Realities. Living with Artificial Intelligence (HeK, Bâle, 2019), Future Love. Desire and Kinship in Hypernature (HeK, Bâle, 2018), Hydra Project (Sonnenstube, Lugano, 2016) ou encore Grounded Visions: Artistic Research into Environmental Issues (ETH, Zürich, 2015–2016). Il a également publié des textes dans différentes publications et son livre Confronting the Machine : An Enquiry into the Subversive Drives of Computer-Generated Art (Berlin/Boston : de Gruyter, 2017) offre une perspective non conventionnelle sur l’art numérique et sa relation avec la technologie et la société.

Luc Meier Directeur de La Becque

Originaire de Vevey, Luc Meier a étudié les Relations internationales à Genève. Il a ensuite passé plus de dix ans à l’étranger, en collaborant à des projets culturels au Japon et aux Etats-Unis. De 2008 à 2012, il développe le programme art-technologie commun à swissnex San Francisco et à la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, programme qu’il dirige depuis San Francisco.

De retour en Suisse en 2013, il coordonne le développement curatorial d’ArtLab à l’EPFL/Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et en est le directeur des programmes jusqu’en juin 2018. Initiative architecturale et programmatique, ArtLab a pour ambition de réunir art, science et technologie dans une infrastructure d’exposition conçue avec l’architecte Kengo Kuma. Depuis août 2018, il est le directeur de La Becque | Résidence d’artistes.

Satellite

La Becque soutient également des projets à long terme d’artistes basés en Suisse et/ou ailleurs dans le monde en leur proposant une résidence adaptée aux besoins de leur projet.

Les propositions retenues pour ces résidences Satellite traitent des thématiques abordées par le Programme principal de résidence, à savoir les interactions entre la nature et la technologie.

Résident·e·x 2024

Quinn Latimer

ECAL

La Becque s’allie à l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne et propose un nouveau format de résidence pour accueillir des artistes et intervenant·e·x·s de renom. Première coopération entre La Becque et une école d’art et de design, l’initiative offre l’opportunité aux artistes invité·e·x·s de mener un projet personnel à La Becque, tout en intervenant au sein des différents départements de l’ECAL le temps d’un semestre complet.

 

Plus d’informations concernant ce partenariat sur le SITE DE L’ECAL.

Résident·e·x 2024

Philippe Malouin

Résident·e·x·s 2023

Alejo Moguillansky Brian Roettinger

EXECAL

Le programme Résidence EXECAL à La Becque a pour but d’encourager les projets de recherche et l’excellence de la relève en art et en design. Il offre l’opportunité à deux diplômé·e·x·s de l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne de participer chacun·e·x à une résidence de quatre semaines dans le but de développer un projet dans un cadre de création exceptionnel. L’appel à candidature est ouvert à tou·te·x·s les alumni·ae·x de l’ECAL, venant de toutes disciplines, pour autant qu’ils soient diplômé·e·x·s depuis au moins trois années lors du début de la période de Résidence EXECAL à La Becque.

 

Le prochain appel à candidatures pour les résidences EXECAL 2025 sera ouvert en février 2025.

 

-> INFORMATIONS ET CRITÈRES

Pro Helvetia

Associée à la Fondation culturelle suisse Pro Helvetia, La Becque participe à la dynamique suisse d’échange culturel international: elle choisit et accueille des artistes dans le cadre des programmes d’échanges coordonnés par les antennes internationales de Pro Helvetia. Elle développe également des résidences d’exploration, de création et de co-curation avec le Swiss Institute de New York et le Centre culturel suisse de Paris, deux des principales antennes de diffusion des pratiques artistiques contemporaines suisses à l’étranger.

Résident·e·x·s 2024

Yara Asmar Saliou Diop Rizomagic

EDHEA

La Becque offre l’opportunité à un·e·x étudiant·e·x diplômé·e·x du Bachelor ou du Master de l’EDHEA – École de design et haute école d’art du Valais de résider trois mois à La Becque afin de développer un projet rejoignant les thématiques chères aux deux institutions.

Résident·e·x 2023

Amina Jendly

Résident·e·x 2022

Elias Würsten

Shifting Places

Initiée par artlink et soutenue par la Fondation Suisse pour la culture Pro Helvetia, Shifting Places est une initiative qui s’adresse aux artistes ayant fui une guerre et se retrouvant réfugié·e·x·s en Suisse. Shifting Places s’articule autour des trois piliers principaux de la création artistique : la mise en réseau, la création et le partage, et offre aux professionnel·le·x·s des arts et aux acteur·rice·x·s culturel·le·x·s de toutes les disciplines artistiques soutenues par Pro Helvetia la possibilité de poursuivre leur activité professionnelle et d’intégrer leur pratique au sein de la scène artistique suisse.

Résident·e·x 2023

Olena Morozova

Cooks!

La Becque s’associe au programme de résidence Mise en Place Cooks! proposé par le centre culinaire créatif Deli Social à Lausanne afin d’accueillir des résidences culinaires au bord du lac Léman. Ce programme d’un mois offre la possibilité aux équipes culinaires sélectionnées de développer et de tester leur vision d’une nouvelle expérience collective de restauration.